Nos Actualités

Toutes les actus

20 nov. 2019

Conseils

Le coin des parents : Quelle alimentation donner à son enfant de 3 à 12 ans ?

L’enfant a besoin d’une alimentation variée et équilibrée lui fournissant tous les éléments nécessaires à sa croissance et à son développement. Voici quelques conseils et des pratiques pour que les repas restent des moments de plaisir partagés.

Pour l’encourager à développer de saines habitudes alimentaires

Quelle alimentation donner à son enfant de 3 à 12 ans ? Faire la cuisine ensemble !

-> Respecter son appétit aux repas et aux collations, celui-ci variant d’une journée à l’autre et même d’un repas à l’autre. De façon innée, l’enfant reconnaît quand il a faim et quand il est rassasié.

-> Lui donner trois repas par jour et des collations. Malgré son petit estomac, l’enfant a de grands besoins énergétiques et nutritifs, ce qui se traduit par la nécessité de consommer de petites quantités d’aliments plusieurs fois par jour.

-> Maintenir un horaire stable pour les repas et les collations.

-> Offrir la collation à mi-chemin entre deux repas, soit environ deux heures avant le prochain repas, pour éviter de couper l’appétit.

-> Éviter le grignotage entre les repas et les collations.

Quelques règles à suivre

Quelle alimentation donner à son enfant de 3 à 12 ans ? Développer le goût !

-> Donner l’exemple ! L’enfant apprend entre autres par imitation.

-> Faire participer l’enfant à la préparation des aliments. Il sera fier et plus enclin à goûter ses réalisations.

-> Éviter le camouflage. L’enfant doit savoir ce qu’il mange et risque de ne plus faire confiance s’il découvre que des aliments sont cachés.

-> Offrir de nouveaux aliments régulièrement et inviter l’enfant à goûter une bouchée, sans pression. Les présenter avec des aliments familiers. Patience et persévérance ! Un enfant peut aimer un aliment d’emblée, mais pour d’autres, 10, 15 ou même plus de présentations peuvent être nécessaires avant que l’aliment soit accepté.

-> Aider l’enfant à se servir lui-même ou le questionner sur son appétit avant de le servir.

-> Présenter les aliments de façon originale et amusante, en variant les formes, les couleurs, les saveurs et les textures.

-> Ne jamais parler de problèmes de poids à un enfant (« Tu es trop maigre/trop gros »). Un régime alimentaire chez l’enfant ne sera abordé que d’un point de vue médical.

De façon innée, l’enfant reconnaît quand il a faim et quand il est rassasié.

Et s’il refuse de manger ?

Quelle alimentation donner à son enfant de 3 à 12 ans ? Que faire face au refus de manger ?

-> Laisser l’enfant décider la quantité d’aliments qu’il consommera dans son assiette. S’il n’a rien pris au bout d’une vingtaine de minutes, retirer simplement l’assiette, tout en demeurant neutre. Cependant, s’il n’a pas faim, il doit rester à table avec vous, participer au repas, raconter sa journée comme les autres… Son manque d’appétit peut aussi bien être la résultante d’une envie d’aller jouer ! 

-> Ne pas s’inquiéter s’il ne mange pas comme d’habitude au cours d’un repas ou d’une journée. Si c’est occasionnel, cela ne risque pas de nuire à sa santé ou à sa croissance. 

-> Les aliments sont souvent utilisés à tort comme objets de chantage. Or, si on dit à un enfant « Si tu manges tes carottes, tu auras un bonbon à la fin du repas », on risque de rendre « l’aliment-récompense » plus attrayant, en plus de renforcer l’aversion de l’enfant pour les carottes. 

Le mot d’ordre est d’encourager l’enfant, sans pression, à goûter une bouchée de chacun des aliments servis, et d’éviter d’arriver à cette fin en jouant avec ses émotions.

Par ailleurs, le fait de punir ou de récompenser l’enfant avec les aliments peut brouiller ses signaux de faim et de satiété et, à long terme, nuire à sa relation avec la nourriture. Lorsqu’on veut récompenser l’enfant pour une bonne action (ex. : prêter son jouet favori à son frère), on le fait autrement qu’avec les aliments (ex. : lire une histoire, faire un câlin, jouer à son jeu favori).

Si son refus de manger est récurrent, il faut alors se demander pourquoi : les collations sont-elles trop importantes ? Boit-il trop de jus, de boissons sucrées avant le repas ? Fait-il assez d’exercice physique ? Grignote-t-il en dehors des repas ? Veut-il attirer l’attention ? (Dans ce cas, en ne liant pas l’émotion à l’alimentation, pas de chantage, ni de menaces, et en restant constant dans ses décisions, vous avez beaucoup plus de chances de voir les problèmes alimentaires de l’enfant s’amoindrir.) Est-il en forme (physiquement et psychologiquement) ?

Qu’est-ce qu’on mange ?

Quelle alimentation donner à son enfant de 3 à 12 ans ? La pyramide alimentaire

PETIT DÉJEUNER : offrir des aliments d’au moins trois groupes alimentaires (ex. : céréales ou pain, lait, banane). 

DÉJEUNER ET DÎNER : offrir des aliments des quatre groupes alimentaires (ex. : pain ou légumineuses, haricots verts, œuf, lait).

COLLATIONS : offrir une à deux par jour, selon l’appétit, chacune étant constituée d’aliments provenant d’au moins deux groupes alimentaires (ex. : framboises et yogourt, pain et fromage).

L’enfant doit manger des légumes et des fruits tous les jours (frais ou surgelés de préférence).  Si vous optez pour des légumes en conserve, il est préférable de choisir ceux sans sel ou de les rincer préalablement pour éliminer une partie du sel. Pour les compotes ou les conserves de fruits, il est recommandé de choisir celles sans sucres ou édulcorants ajoutés.

Préférer les légumes et les fruits aux jus. Leur contenu plus élevé en fibres alimentaires rassasie, en plus d’aider à réguler la fonction intestinale.

Et qu’est-ce qu’on boit ?

Les enfants sont plus exposés à la déshydratation que les adultes, puisqu’ils ressentent moins la soif et que la température de leur corps augmente plus vite que celle des adultes. L’été, au soleil, ils sont aussi plus sensibles aux coups de chaleur.

L’hydratation est donc très importante, particulièrement lorsque le temps est chaud.

L’EAU : offrir de l’eau entre les repas et les collations, car elle permet d’hydrater sans couper l’appétit.

LE LAIT : opter pour le lait lors des repas et des collations, car il fournit de l’énergie, de nombreux éléments nutritifs et, en plus d’étancher la soif, il apaise la faim.

LE JUS DE FRUITS : offrir au plus 125 ml (½ tasse) par jour de jus de fruits purs à 100 %.

LES AUTRES BOISSONS : limiter la quantité de boissons gazeuses, les cocktails, boissons à saveur de fruits. Ne laissez pas l’enfant boire les boissons pour sportifs ou les boissons énergisantes, elles ne sont pas adaptées aux enfants.

Pour finir, rappelez-vous que l’important est de prendre plaisir à manger et de partager un repas convivial où l’on est heureux de se retrouver !

« Il ne faut pas tant regarder ce que l’on mange que celui avec lequel on mange. » Epicure

 

Agence de VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE

167 Rue Dechavanne

69400 VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE
Responsable Agence : Laurine BLANCHARD Tél. 04 74 07 46 75